Posts Tagged 'porno'

«Je vous en supplie, ne m’oubliez pas!» Signé: le clitoris

Contrairement à tout ce que les films porno démontrent, l’organe de prédilection du plaisir chez la femme n’est pas le vagin, mais le clitoris. Il est le seul organe de l’anatomie féminine dont l’unique fonction est le plaisir. Sa taille et sa forme sont variables d’une femme à l’autre et s’il est bien stimulé, il peut conduire la femme à l’orgasme. Donc, les vidéos où les gars martèlent les filles répétitivement et parfois tellement rapidement… Ils ne représentent pas ce que les filles aiment ni ce qu’elles ont besoin pour avoir du plaisir !

Anatomie du clitoris

s1303i1Le clitoris est beaucoup moins visible que le pénis. Il est nécessaire d’écarter les petites lèvres pour le découvrir sous son capuchon (ou prépuce). Il est semblable au pénis puisqu’il se gorge de sang pour entrer en érection lorsque la fille est excitée.

En érection, sa longueur peut atteindre jusqu’à 3 cm alors qu’il mesure en moyenne 2,5 cm de long et 0,6 cm de diamètre à l’état de repos.

Sachez qu’il y a autant de terminaisons nerveuses (capteurs de plaisir) dans un clitoris que sur un pénis tout entier! Il est donc très sensible au toucher. Il peut arriver que certaines filles aient du mal à supporter un contact direct sur celui-ci. Elles peuvent préférer des caresses manuelles au travers du capuchon du clitoris, c’est beaucoup moins direct. Chaque fille est différente et ce que l’une peut aimer en matière de caresses clitoridiennes ne plaira pas forcement à une autre. La solution pour tout cela est de lui demander tout simplement ce qu’elle préfère !

N.B. Pour ceux qui maîtrise l’anglais, ma sexologue en devenir préférée vous expliquera tout cela bien mieux que moi dans la vidéo suivante:

Publicités

La déroute des féministes

pub-saq

Comme vous le savez certainement, les réseaux sociaux parlent depuis quelques jours de «la fameuse pub sexiste de la SAQ» et des collants qui y ont été apposés par un groupe de féministes la dénonçant.

J’inviterais les féministes à réviser leur choix de bataille. Dénoncer une pub que je trouve assez jolie et à propos avec l’hiver que l’on vient de traverser, me semble complètement «à côté de la plaque».

Je proposerais plutôt aux féministes de regarder dans les magazines d’aujourd’hui, les publicités de produits de beauté,  de jeans ou de bière ou de regarder quelques videoclips… Vous y trouverez suffisamment de matériel où l’on réduit la femme à un objet de désir, un objet de consommation. De l’hypersexualisation à son «meilleur».

budweiser

parasuco

Miley-Cyrus-2224429.png
J’inviterais plutôt les féministes d’aujourd’hui ainsi que toutes les femmes, à dénoncer la culture pornographique qui s’immisce, sournoisement et sûrement, dans toute les sphères de notre vie.  Non seulement la pornographie est partout, mais elle est banalisée en plus. Elle transforme peu à peu le rapport égalitaire que nous avons ont tant travaillé à obtenir.

J’observe semaine après semaine les impacts de cette pornographisation des codes sociaux auprès de ma jeune clientèle féminine. Je suis désolée de constater  la misère sexuelle de plusieurs jeunes femmes qui s’exigent aujourd’hui de plaire à leurs hommes au prix de leur propre plaisir… Aujourd’hui, les jeunes femmes sont au prise avec le dictat de «soit sexy, fais bander et tu existeras». Je suis souvent troublée d’entendre certaines jeunes femmes me dirent qu’elles ont peu de désir, sont incapables d’orgasme, mais pratiquent les relations anales. Ou celles qui se sentent obligées de faire l’amour à une femme avec leur copain pour s’assurer l’amour de ce dernier…

La culture du viol chez les jeunes hommes constitue aussi une des conséquences de l’omniprésence de la pornographie et de sa banalisation. Nos jeunes construisent actuellement leur fantasmatique en ayant accès à des scénarios dangereux et dégradants pour les femmes, où l’homme décide et la femme se soumet. Non seulement la femme se soumet-elle à toutes sortes de violences, mais elle les savoure et en redemande! Comment voulez-vous que les jeunes hommes en plein développement, en pleine recherche identitaire sur «c’est quoi un homme, un vrai» soient capables de faire la part des choses…

Alors à tous les dénonciateurs de la pub SAQ dont Québec Solidaire… Petit conseil…Branchez-vous sur le net un peu pour voir…Et dénoncez donc auprès du gouvernement l’absence de cours d’éducation sexuelle auprès de nos adultes en devenir. Peut-être aurons-nous la chance de permettre à ces jeunes de développer un regard critique sur toute cette merde qu’on leur vend et dont on veut les rendre dépendants!

La prochaine Docteur Ruth !

Je suis complètement émerveillée par cette jeune «Lacigreen» qui parle ouvertement et brillamment de sexualité. Elle est vive, intelligente! Dommage que ses capsules ne soient qu’en anglais. Je vous invite à écouter son point de vue sur la porno et sur le fameux (BOF…) livre:  les 50 nuances de Grey

L’éducation sensuelle pour contrecarrer l’influence du porno chez les jeunes

Je viens de découvrir une très bonne initiative de la part d’un groupe de médecins, sexologues et psychologues européens qui a pour but d’éduquer les jeunes à la sexualité et à l’importance de la sensualité dans les rapports sexuels.

Ils ont produit 7 vidéos éducatifs pour les adolescents, faisant la démonstration que la sexualité passe d’abord par la complicité, la tendresse, le respect de soi et de l’autre. Ces vidéos peuvent être visionnés dès 13-14 ans.

Ce groupe de professionnels a également produit de nombreux clips éducatifs où ils abordent différents sujets qui préoccupent les jeunes, tels que : La séduction, l’amour naissant, la masturbation, ce qu’aiment vraiment les filles, le respect de ses limites et préférences, la peine d’amour…etc

On a besoin de plusieurs autres initiatives comme celle-là pour contrebalancer l’influence de la pornographie dans l’éducation sexuelle de nos jeunes. Elle ne doit plus être la 1ere source d’éducation de nos adolescentes et adolescents.

Le seul bémol de cet outil est lié à la barrière culturelle et linguistique que peuvent ressentir les jeunes.  À quand un projet comme celui là, produit au Québec ? Avons-nous une réelle volonté d’éduquer nos jeunes ? Permettez-moi d’en douter un peu…

Voici le site éducatif pour les adolescents :   www.educationsensuelle.com

Voici le site informatif pour les parents :   www.educationsexuelle.com


Qui suis-je ?

Je m'appelle Marie-Josée Drouin et je suis sexologue, psychothérapeute auprès de couples et d'adultes depuis 18 ans.